extraction d’un bloc

Le carrier, à l’aide d’un pic et d’une lance suspendue à une potence détoure le bloc en creusant 2 saignées verticales (tranches) et 2 horizontales (fours).

 

Le bloc à débiter n’est plus solidaire de la masse rocheuse que par le fond.

 

 A l’aide d’une mailloche des coins en bois sont enfoncés  provoquant la rupture du bloc avec le front de taille.

 

Extraction d’un bloc supérieur.
Le bloc est basculé sur un lit de cran destiné à amortir la chute.

 

La pierre est ensuite dégrossie à l’herminette et débitée en blocs plus petits en fonction de la demande.

 

L’extraction peut se faire en montant où en descendant. Le ciel de la carrière est moucheté par les traces de fumée dégagées par les lampes des carriers. Certains en ont profité pour inscrire leurs noms et les dates permettent de situer l’époque de l’exploitation.La lumière émise par ces lampes à huile puis à acétylène  ne devait pas avoir une bien grande portée et on imagine sans mal  que les conditions de travail devaient être très pénibles et dangereuses.
Plusieurs grèves tragiques marquèrent l'époque. Exemple ici.

 

D’autres inscriptions au crayon cette fois,témoignent de visites ou de calculs de volume des blocs découpés.’
 

<center ><p >

 

Des encoches étaient taillées dans la masse pour permettre des points d’ancrages afin de treuiller les blocs.

 

Ces encoches pouvaient également servir à attacher les chevaux. Ces derniers étaient  mis à contribution en tant que travailleurs de force avant l’apparition des treuils et bien sûr pour le convoyage des pierres débitées. Derrière le cric, on peut distinguer une mangeoire taillée dans la pierre.
 

 

A partir des années 1940, les pics et lances ont été remplacés par des haveuses à chaines. On voit ici les traces laissées par celles-ci.
 

 

Petit à petit des grands volumes sont extraits de la masse rocheuse. Pour que le ciel ne cède pas sous la pression des strates supérieures, des parties sont régulièrement préservées afin de servir de piliers de soutènements. C’est la méthode dite en  piliers tournés.
 

 

Pour approfondir voici deux liens où sont détaillés les différents outils:Carrières d’Aubigny.Carrière du Gros Caillou.

Une réflexion au sujet de « extraction d’un bloc »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *