Eglise de Vinnac

 

Continuons nos errances Nord Aveyronnaises:Partant de Coubisou, il n’est nul besoin de parcourir une grande distance pour trouver d’autres églises romanes. A tire d’ailes de choucas, nous arrivons à Vinnac, pâté de maisons au mileu des vignes où se cache une belle église surmontée d’un clocher-peigne.

vinnac (2)

 

Il faut lever le nez pour avoir un aperçu de ses richesses.

vinnac (3)

 

Tournée vers la vallée du Lot, la façade Sud, possède une rangée de corbeaux remarquables. Comme bien souvent, l’imaginaire et l’habileté des sculpteurs de modillons sont remarquables.

vinnac (4)

vinnac (5)

 

On ne sait pas trop quelles étaient leurs motivations pour parer ainsi des monuments religieux de figures grotesques, voire polissonnes, en tous cas, cela montre une ouverture d’esprit qui semble disparue.

m6_mante_r17

 

Il n’est pas rare de rencontrer cette sirène bicaudale en position impudique comme ici sur un chapiteau de l’église de Bessuéjouls.m6_mante_r20Ou bien à la chapelle des pénitents à Saint Côme située à quelques kilomètres.m6_mante_r23

 

La modernité des représentations est confondante. A droite, ne dirait-on pas un oiseau échappé des planches de Mœbius?

vinnac (7)

vinnac (8)

Pour voyager dans le temps, ce simurgh fera un excellent moyen de locomotion.

 

L’église est fermée, mais la chance est de notre côté car une charmante personne accepte de nous procurer le précieux sésame sous la forme d’une clé impressionnante.

vinnac (9)

 

L’intérieur est assez classique avec son chœur roman et son agrandissement gothique datant du XIVe.

vinnac

vinnac (10)

 

Dans une des petites chapelles latérales on peut observer un bel harmonium de la maison Rodolphe.

vinnac (11)

 

La bonne surprise vient du balcon situé au fond de la nef. Une petite porte ouvre sur la sous-pente où un escalier en bois branlant donne accès aux cloches.

vinnac (12)

 

La vue sur la campagne environnante est splendide.

vinnac (13)

 

vinnac (14)

 

 

 

Nous vous présentons la cloche Jeanne Joséphine Sylvie…

vinnac (15)

et sa dédicace.

J’ai été refondue l’ an 1953
Grace à la générosité des parisiens
Et des paroissiens de Vinnac
S.Exc Mgr Marcel Marie Dubois étant évêque de Rodez
L’abbé Leonard, curé
J’ai eu pour parrain Emile Baldit
Et pour marraine Sylvie Burguière épouse Alazard

 

Reprenons notre monture ailée et continuons notre périple par Cabrespine. Les anges sont décidément de notre côté car l’église est exceptionnellement ouverte.

Si à nos yeux profanes, la nef n’offre pas d’intérêt particulier, là aussi une porte dans l’angle du balcon réserve une bonne surprise.
L’huis s’ouvre, accompagné d’un grincement de circonstance, et nous découvrons un magnifique escalier étroit en colimaçon.

cabrespine (2)

 

Lors de son ascension, on passe devant une niche abritant le passage des cordes qui actionnent les battant des cloches.

cabrespine (3)

 

L’arrivée au sommet est magnifique !

Nous ne sommes pas à Pâques aussi elles sont bien toutes présentes. Quatre cloches, quelque peu conchiées par les cousins de notre monture, occupent le clocher-peigne.

cabrespine

 

Celle-ci a la particularité d’avoir une dédicace à l’orthographe un peu fantaisiste. Le fait n’est pas rare. L’illettrisme était répandu à l’époque et pour ne rien arranger, les lettres étaient placées « en miroir » sur la matrice lors de la fabrication du moule.

cabrespine (4)

FONDEE RPA LES SIEURS TRIADOU A RODEZ EN 1849
SAINTE MARIE PRIYE POUR NOUS

 

Ravis par le cachet si particulier de ces petits  villages du Nord Aveyron nous continuerons d’explorer cette région pour le plaisir des yeux…et de la table !

cabrespine (5)

6 réflexions au sujet de « Eglise de Vinnac »

  1. Merci pour cette chouette balade en oiseau!
    Les gargouilles et autres sculptures fantastiques n’avaient-elles pas pour rôle de protéger l’intérieur des églises en tenant ceux qui étaient tentés par le Diable à l’extérieur de ce lieu?
    En tout cas, ton travail de narration et tes photos sont très agréables!

    • On trouve ces représentations fantastiques également à l’intérieur des églises, donc, je ne sais pas…
      Merci pour ta visite.

  2. Comme toujours, de très belles photos et de belles découvertes.
    Le travail des artisans de cette époque est tout bonnement incroyable. L’ingéniosité va de pair avec la beauté des lieux.
    Tu as toujours du beau temps, comment fais-tu ? Tu mets un cierge à chaque fois ? ^^

  3. Superbe ! Sous terre ou dans les cieux, tu sais prendre le temps de la découverte…
    Jolis clochers, n’y as-tu pas trouvé de pelotes de réjection de chouette effraie ?

    • Ben, faut bien s’occuper 🙂 Autant en faire profiter.
      Pour les pelotes, promis, je regarderai la prochaine fois.
      Merci pour la visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.