Vestiges miniers

 

Il suffit d’une consultation attentive de la carte d’État major de la Lozère pour se rendre compte que les exploitations minières étaient nombreuses dans la région. Certaines familiales, d’autres beaucoup plus industrielles. Les agriculteurs complétaient leurs revenus difficilement acquis en surface en arrachant au sous sol différents minerais. La demande industrielle a provoqué à partir de 1870 une ruée vers le zinc. Peu d’exploitations de l’Eldorado Cévenole ont survécu au premier conflit mondial.Ma première visite se déroule sur un site d’exploitation de zinc et blende (plomb) qui a fermé en 1965. L’accueil pour la visite de ce patrimoine industriel est comme toujours aussi sympa :

La marche d’approche se déroule comme souvent dans un cadre forestier de grande beauté et il faut bien admettre que les ruines de ce site font ici vraiment tache dans le paysage. Le démantèlement des infrastructures ne laisse en place que des murs de béton éventrés que la végétation a bien du mal à digérer. Malgré tout en dehors de l’intérêt industriel, la rouille donne aux vestiges une patine qui n’est pas dénudée d’intérêt. En se forçant un peu on pourrait évoquer Tinguely et ses machines !
3.jpg
Le plus spectaculaire concerne les 24 cellules Krupp qui servaient à la flottation de la blende et du zinc .

       

9.jpg
 6.jpg  
Comme il ne reste pas grand chose,Mr Bull et Mme Dozer ayant vraisemblablement « sécurisé » les lieux ,j’ai un peu de mal à comprendre la logique de l’installation. Une consultation sur internet à mon retour m’éclairera un peu. Une fois le minerai brut extrait, il faut séparer le minerai de la gangue qui l’accompagne. Si j’ai bien compris, la méthode en gros consiste à broyer le tout et le mélanger à de l’eau contenant des additifs . Le tout est brassé de façon a ce que les particules de minerai se « collent » aux bulles d’air et remontent ainsi en surface. Les matières non exploitables sont ainsi triées et évacuées.

Les réactifs employés pour l’extraction du minerai pur étaient les suivants :

 

Flottation du Plomb

Flottation du Zinc

Amylxanthate

Huile de pin

Ethylxanthate

Sulfate de Zinc

Sulfate de Cuivre

Phiophosphocréaylique n°25

Chaux

Amylxanthate

Huile de pin

Cyanure

Que des produits bien sympatiques ! Je suppose que dans les ruisseaux voisins quelques poissons ont dû danser la danse du ventre en l’air, les stériles étant stockés au dessus de ceux ci

 

C’est hélas le prix à payer si on veut entre autre boire un p’tit coup accoudé sur le zinc 🙂

1 réflexion sur « Vestiges miniers »

  1. La newsletter semble bien fonctionner, il reste apparemment à créer des thumbnails autres que le logo d’overblog pour les agrandissements d’images.

Répondre à Patrice Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.